Pharmacie du Petit Capitol

05 janvier 2008

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PREFET DE LA HAUTE GARONNE

200712011227_zoom

LETTRE  OUVERTE  A  MONSIEUR  LE  PREFET  DE  LA  HAUTE   GARONNE

                           PHARMACIE DU PETIT CAPITOLE  A  LARDENNE

                                            224 bis Avenue de Lardenne à Toulouse

Monsieur  le Préfet ,

 

              Nous revenons vers vous pour cette affaire suite à votre courrier électronique du 12 Décembre  Nous condamnions dans un premier courrier les propos  de l’ordre des pharmaciens prouvant son  implication  . Nous y faisions également  état d’ indemnités, occultées dans votre courrier, mais cependant  avancées par le Cabinet de Madame la Ministre  de la santé à l’ exploitante( Madame CRAVEDI )  de cette officine au motif  d’erreurs des services  de l’Etat.

            Vous déclarez  que la fermeture de cette officine est liée à l’arrêt de la Cour Administrative de Bordeaux du 28 Juin 2007 et non pas à une quelconque décision préfectorale induite par votre  direction

 

          Vouloir disculper vos services est une lourde méprise Monsieur le Préfet ! En effet , l’arrêt du 28 Juin 2007 est la conséquence directe  d’ erreurs  de   la DDASS, qui se révèlent à l’analyse volontaires et susceptibles  de poursuites pénales d’après les juristes . Les faits suivants en apportent la preuve :

- pour une seule officine , la population du quartier de Lardenne était en 1999 de 6133 habitants .

-le Tribunal administratif de Toulouse , par jugement de  Décembre 1999 a  annulé  l’arrêté préfectoral de Janvier 1999  qui pour la énième  fois refusait la demande de création de Mme CRAVEDI

-ce même tribunal a mis  en Novembre 2000 la Préfecture en demeure de délivrer sous huitaine  l’autorisation , lui a  infligé en Mars 2001 une astreinte journalière .

-La Préfecture s’est décidée enfin à  donner l’autorisation d’ouverture de cette officine le 26 Avril 2001 soit un an et demi après le jugement de Décembre 1999 annulant le refus d’ouverture de Janvier 1999! 

-La DDASS a fait traîner les procédures , durant 5 ans cité volontairement comme date de premier jugement  Novembre 2000( au lieu de Décembre 1999) afin que l’autorisation d’ouverture de Mme CRAVEDI ne puisse bénéficier des dispositions  du texte qui lui étaient favorables contenues dans le décret de Mars 2000 relatif à la création et au transfert des officines  . La Cour Administrative  de Bordeaux a suivi tous ces actes patents de prévarication !  ! ( 2 éminents juristes toulousains vous le confirmeront sous peu  et vous indiqueront  les conséquences qui peuvent en  résulter )

      Madame CRAVEDI a depuis Avril 2001 une autorisation parfaitement   légale 

     En 1997 une affaire identique au  centre ville n’a pas fait l’objet de l’acharnement dont a été  victime Madame CRAVEDI ?     

      Par ailleurs , dans la demande de transfert de l’officine , dite de « Ramelet Moundi »  en juin 2001, 3mois après l’autorisation de celle du «  Petit Capitole » ,l’instruction du dossier mentionne : « le quartier concerné par cette demande est pourvu de 2 pharmacies «la pharmacie de Lardenne »  et  celle dernièrement autorisée , non encore opérationnelle et compte 6458 habitants.  L’ensemble  des 2 quartiers ( Lardenne +Pradettes )comporte 3 pharmacies et compte 12674 habitants. ». Ainsi était justifiée l’implantation d’une 3ème officine à Lardenne en tenant compte de celle de Madame CRAVEDI ce qui  confirmait  la nécessité  de  ces 2 dernières !!

     La population de ces 2 quartiers représente aujourd’hui plus de 15 000 habitants

 

        Monsieur le Préfet les citoyens savent   faire la part des choses , il faut arrêter ces mascarades .   

       Dans cette affaire l’intérêt public est méprisé, l’état de droit bafoué  .

       En conséquence nous vous demandons par tous moyens à votre disposition de mettre un terme à cette situation .  Madame CRAVEDI  doit retrouver ses droits,  être protégée, des errements  des services de l’Etat qu’elle n’a pas à subir,  de la vindicte de sa corporation( qui s’est mise à l’index de la population) qui déclare « nous ne la réinscrirons pas au tableau de l’ordre » .Non contente de  voir  son  officine fermée,  veut-elle également l’empêcher de travailler ?

 

                 LE    BUREAU   DE   L’A.D.Q.L                                         20 Décembre 2007

A.D.Q.L. (Association de Défense du Quartier de Lardenne)

Agrée au titre des articles L.121.8 à L.160.1 du code de l'urbanisme pour la protection et l'amélioration du cadre de vie et de l'environnement - Membre de la commission consultative pour l'environnement de l'aéroport de Toulouse/Blagnac.

125 chemin de Gaillardie 31100 Toulouse - Téléphone / Fax 05.61.49.14.38 - email adql@club-internet.fr

 

Voir également : ttp://www.rmc.fr/forum/rmc/divers/fermeture-dune-pharmacie-apres-six-annees-dinstallation-23854/messages-1.html
ou
http://www.ladepeche.fr/article/2007/12/01/391898-Ils-se-battent-pour-garder-leur-pharmacie.html

 

Posté par cdchar31 à 14:01 - Commentaires [21] - Permalien [#]